Accueil > A l'ombre des bastides > L'art de vivre à la bastide > ANONYME, La dame au perroquet (coll. part. )

A l'ombre des bastides

 

ANONYME, La dame au perroquet (coll. part. )

ANONYME, La dame au perroquet (coll. part. )

Si la bonne société se retrouve dans ses domaines bastidaires pour profiter du calme de ces endroits réservés, les bastides ne sont pas pour autant à l'abri des modes et nouvelles expériences. Tout comme le perroquet ici représenté, la mode des animaux exotiques atteint la bastide, d'autant plus facilement à Marseille, grand port maritime en lien avec les territoires coloniaux lointains. C'est ainsi qu'en 1860, Eugène Pastré accueille dans sa propriété de Montredon une autruche, provenant du jardin zoologique de Marseille, afin de permettre à cette dernière d'y couver ses oeufs en toute tranquillité. Après 45 jours d'incubation, douze autruchons y voient donc le jour.


© Archives de Marseille - Plan du site - Contact - Crédits