Accueil > A l'ombre des bastides > L'art de vivre à la bastide > Alphonse MOUTTE, la terrasse de la bastide Samat-Moutte à Montolivet (coll. part.)

A l'ombre des bastides

 

Alphonse MOUTTE, la terrasse de la bastide Samat-Moutte à Montolivet (coll. part.)

Alphonse MOUTTE, la terrasse de la bastide Samat-Moutte à Montolivet (coll. part.)

Sur ce tableau en forme d’esquisse, la tradition orale familiale reconnaît cependant Alphonse Moutte (1840 - 1913), le célèbre peintre marseillais, sur le perron de sa bastide à Montolivet (dans le nord de Marseille), à gauche, une paysanne rousse qui lui servit souvent de modèle, à droite sous l’arbre, son épouse Thérèse et sa fille Marie (épouse de Jean-Baptiste Samat, le fils du fondateur du journal quotidien "le Petit Marseillais") en face de la nounou tenant Marc Samat sur ses genoux. Cette vue est représentative de la bastide comme micro-société et de la proximité entre maîtres et fermiers dans cetet ambiance agreste et préservée de la bastide. 

Elle illustre de même l'importance de la "régale", espace aplani devant la bastide, qui se distingue de la terrasse bâtie en surplomb, avec balustrade ou grille. Souvent pourvue d'un puits ou d'une fontaine, parfois fermée par un muret ou une haie et plantée d'ormeaux, de mûriers, de marronniers ou de cyprès, la régale offre aux habitants de la bastide la fraicheurs de ses frondaisons : c'est un espace de plaisance par excellence.


© Archives de Marseille - Plan du site - Contact - Crédits