Accueil > A l'ombre des bastides > Le phénomène bastidaire à Marseille > BOREL et GRUË, le vallon des Aygalades (Marseille, Musée d'Histoire, fonds du Vieux-Marseille, inv. n° AF 8181)

A l'ombre des bastides

 

BOREL et GRUË, le vallon des Aygalades (Marseille, Musée d'Histoire, fonds du Vieux-Marseille, inv. n° AF 8181)

BOREL et GRUË, le vallon des Aygalades (Marseille, Musée d'Histoire, fonds du Vieux-Marseille, inv. n° AF 8181)

Le vallon des Aygalades, au nord du terroir marseillais, était connu pour son micro-climat "humide" et sa végétation donc beaucoup plus luxuriante qu'ailleurs, au point que certains auteurs le surnommaient "la petite Suisse". Les propriétaires de la Savine, la Guillermy et du "château du Roi René", parmi la trentaine de bastides dénombrées dans cette section du cadastre napoléonien par Georges Reynaud, grand spécialiste des bastides, pouvaient donc se permettre et surtout se targuer d'avoir les parcs et jardins les plus foisonnants de la ville, avec fontaines et jets d'eau, luxe et rareté absolu dans ce terroir marseillais ailleurs si aride.


© Archives de Marseille - Plan du site - Contact - Crédits